Les petites tribulations d'une famille ordinaire

28 septembre 2016

Que serait un goûter sans une bonne madeleine ?

Je remonte cet article qui date un peu mais qui redevient d'actualité.

Je ne sais pas vous, mais la baisse des températures, la nuit qui arrive plus tôt, la lumière de fin septembre me fait remonter des envies de pâtisserie. Nos recettes préférées sont toujours les mêmes que celles présentées l'année dernière, je rajouterai tout de même la recette des sablés à la cannelle offerte par notre chère voisine !

Allez, à vos fourneaux !!

 

 "Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et

la perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine.

Mais à l'instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d'extraordinaire en moi.

Un plaisir délicieux m'avait envahi (...)"

"Quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses,

seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles,

l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer,

sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sous leur gouttelette presque impalpable,

l'édifice immense du souvenir."

Marcel Proust, du côté de chez Swann

 

Ahhhh, les madeleines de Proust !!

Chez moi, si j'évoque mon goûter d'enfant, je penserais immédiatement au chocolat "raté" (oui, un  léger défaut de prononciation de l'époque pour dire gratté). Entendez par là, une tartine beurrée avec des copeaux de chocolat noir. Hum, un délice !

J'ai très envie que mes enfants puissent évoquer plus tard, les merveileux goûters qu'ils prennaient enfant et qu'ils voudront faire partager à leur tour. Une sorte de chaine culinaire de la vie si vous voulez !!

J'avais donc envie de vous faire partager nos recettes de goûter qui enchantent nos papilles et nous font partager de vrais bons moments que ce soit en les préparant ou en les dégustant.

Je dédicace ce message à toutes les mamans (et les quelques papas !) qui passent par ici, qui font vivre ce blog par leurs échanges ou par leur présence discrète mais réelle.

Sans elles, ce blog ne serait qu'une bouteille à la mer qui n'arriverait jamais à son destinataire !

 

Avertissement : les photos de l'article ne servent qu'à illustrer mes recettes, les sources sont  donc notifiées sous chacune d'elles.

 

Mousse au cocolat

Pour Julien, what else ?

Source de l'image

Ingrédients (pour 4 personnes)

3 oeufs

50 g de sucre

30 g de beurre

125 g de chocolat à croquer

 

Faire ramollir au bain-marie le beurre et le chocolat, malaxez jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène.

Incoroporez un à un les jaunes d'oeufs dans le mélange.

Ajoutez le sucre.

Montez les blancs en neige ferme.

Incorporez les, cuillère par cuillère.

Laissez refroidir 3 heures au frais avant de servir.

 

Meringues fondantes "nuages"

Pour Clairette, ma grande soeur

P1010163

Ingrédients (pour 6-8 meringues)

1 blanc d'oeuf

80 g de sucre en poudre

 

Préchauffez le four à 100 °.

Versez le sucre en entier dans le blanc d'oeuf,

Mélangez au batteur pendant 10 minutes.

Formez les meringues soit à l'aide d'une petite cuillère (en forme de quenelle par exemple)

ou à l'aide d'une poche à douille (pour les nuages par exemple).

Faire cuire pendant 1 heure pour les formes plates et jusqu'à 1h30 pour les formes plus en volume.

L'extérieur doit être croustillant et l'intérieur fondant.

 

Crêpes à la bière, recette Ch'ti

Pour Clo et ses 3 Koalas qui vivent dans le Nord !

Source de l'image

Ingrédients (pour 6 crêpes)

2 oeufs

25 g de sucre

125 g de farine

1 pincée de sel

2 cuillères de beurre fondu

125 ml de lait

125 ml de bière

 

Faire un puits avec la farine,

Rajoutez les oeufs et le sucre,

Battre au fouet,

Puis rajoutez petit à petit, le beurre, le lait et la bière jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène.

 

Gaufres Lyonnaises

Pour Matin Bonheur !!

Source de l'image

Ingrédients (pour 4 personnes)

3 oeufs

25 g de sucre

250 g de farine

1 pincée de sel

75 g de beurre

320 ml de lait

 

Faire un puits avec la farine,

Mettre au centre le sel, les jaunes d'oeufs, le beurre et le sucre,

Ajoutez le lait petit à petit et fouettez, jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène,

Battre les blancs d'oeufs en neige puis les incorporez cuillère par cuillère.

Cuire avec le gaufrier.

 

Madeleines (à tomber par terre)

Pour Emilie et ses 4 fleurs des Champs

Source de l'image

Ingrédients (pour 24 madeleines)

3 oeufs + 1 jaune d'oeuf

120 g de sucre

175 g de farine

1 pincée de sel de mer

130 g de beurre doux

1 c. à c. de levure chimique

1 c. à c. d'arôme naturel (jus de citron, fleur d'oranger...).

 

Faire fondre le beurre dans une casserole à feu moyen. Réservez et laissez refroidir.

Saupoudrez le moule de farine et le mettre au frigo.

Battre les oeufs, le jaune d'oeuf, le sucre et le sel jusqu'à ce que la pâte épaississe (environ 5 minutes).

Versez la farine et la levure en pluie puis incorporez.

Ajoutez la cuillère d'arôme au beurre refroidi, versez lentement le beurre dans le mélange puis l'incoroporer.

Laissez refroidir la pâte au moins 1h30 au frais.

Préchauffez le four à 220°C.

Versez la pâte au centre de chaque moule aux 3/4.

Faites cuire 8-9 minutes au tiers supérieur du four jusqu'à ce que la pâte soité dorée.

 

Génoise roulée à la confiture

 

Pour Tiphanya et sa fille Nine

Génoise roulé

Source de l'image

Ingrédients (pour un roulé de 4 personnes)

4 oeufs

125 g de sucre

125 g de farine

1 c. à c. d'arôme naturel (jus de citron, vanille,...).

Framboises, fraises, coulis, confiture, moka, pâte à tartiner,...

 

Préchauffez le four à 180 °C.

Dans un cul de poule, battre énergiquement les jaunes d'oeufs et le sucre (et les arômes si vous le souhaitez) jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Réservez.

Dans un second cul de poule, battre les oeufs en neige fermes.

Incoroporez une partie de ces blancs avec le fouet puis l'autre partie cuillère par cuillère.

Ajoutez la farine en pluie.

Une fois la pâte homogène obtenue, la verser sur une plaque de four munie d'un papier cuisson graissée.

Enfournez pour 10 minutes.

Préparez un torchon propre et himide sur le plan de travail et renversez la pâte cuite dessus.

Soulevez la plaque et enlevez délicatement le papier cuisson.

Commencer à rouler à vide avec le torchon.

Garnissez la pâte de confiture, fruits frais ou tout ce que vous voulez !

Enroulez la pâte, découper les bords, c'est prêt.

 

Coeurs fondants au chocolat

Pour Hélène et sa minimog

Source de l'image

Ingrédients (pour 6 fondants)

2 oeufs

100 g de sucre

60 g de farine de blé ou de maïs

100 g de chocolat à croquer

100 g de beurre salé

 

Préchauffez le four à 220 °C.

Faites fondre au bain-marie le beurre et le chocolat.

Ajoutez le sucre, les oeufs cassés un à un et battez à l'aide d'un fouet.

Versez la farine en pluie jusqu'à obtenir une pâte lisse et homogène.

Répartissez le mélange en 6 moules, remplis aux 2/3.

Faites cuire sur la grille froide du four pendant 10 minutes.

Laissez tiédir avant de démouler.

 

Clafoutis aux framboises

Pour Elsa et ses enfants

Source de l'image

 Ingrédients (pour 6 personnes)

600 g de framboises

4 oeufs

250 ml de crême fraiche entière liquide

75 g de farine

100 g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

100 ml de lait

1 pincée de sel

20 g de beurre

 

Battre les oeufs additionnés du sel en omelette. Ajoutez le sucre et mélangez jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Versez la farine en pluie sans cesser de battre (mélange lisse et sans grumeaux).

Ajoutez peu à peu la crême fraiche et le lait tout en mélangeant bien.

Allumez le four (180°C).

Beurrez un plat, placez les framboises au fond du plat et  ersez la pâte par dessus.

Diposez quelques noisettes de beurre par dessus et enfournez.

Au bout de 45 minutes, le dessus doit être doré et l'intérieur cuit et moelleux.

Sortez le clafoutis et saupoudrez le de sucre vanillé.

 

 

 Cake à la vanille

Pour toutes celles qui me lisent et qui parfois n'ont pas de blog (mais qui ont laissé une trace de leur passage ici).

Je pense à Monique et Jacques, Elo, Alexandra, Melissa, Cath, Soumia, Karine, Doriane, AnA, Mélanie, Caroline, Maman Louve, Aud, Eric...

Et pardon à toutes celles ou ceux (on ne sait jamais !) que j'oublie.

 

Source de l'image

  Ingrédients (pour 6 personnes)

 3 oeufs

 160 g de farine

 170 g de sucre

160 g de farine

1/3 de sachet de levure

170 g de beurre demi-sel

1 gousse de vanille

 

Préchauffez votre four à 18°C.

Dans un saladier, fouttez les oeufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez en pluie la farine aditionnée de levure.

Faites fondre le beurre et incorporez le au mélange.

Fendez en deux la gousse de vanille et récupérez les grains que vous déposerez dans le mélange.

Versez votre préparation dans un moule beurrée et mettez au four 40 minutes.

 

 

Allez, une dernière idée pour la route !!

Croquants aux amandes

 

Sablés à la cannelle

Recette pour 20 à 25 petits sablés

 

Ingrédients :

125 g de farine

50 g de sucre

70 g de beurre ramolli

1 jaune d'oeuf

1 pincée de sel

1 cuillère à soupe d'eau

facultatif : 1 cuillère à soupe de cannelle ou de mélange pour pain d'épice

 

Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, le sel, le beurre coupé en petits morceaux ; le jaune d'oeuf, la cuillère à soupe d'eau et la cannelle éventuellement.

Pétrir avec les doigts et former une boule de pâte.

Envelopper d'un film alimentaire et laisser reposer une nuit au réfrigérateur.

Etaler la pâte (environ 3 à 4 mm d'épaisseur) avec un rouleau à pâtisserie et découper des formes avec des emporte-pièces.

Les disposer sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et les faire cuire au four préchauffé à 180°C pendant 12 à 13 minutes.

 

Source de l'image (et de la recette)

 

Et vous, quelle est votre madeleine de Proust ?

 

Posté par celine chif à 13:38 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 septembre 2016

Les souvenirs d'enfance...

Vous rappelez-vous vos espoirs et vos rêves avant d'avoir vos enfants ?

Ce que vous imaginiez pour eux, faire avec eux, être avec eux ? 

P1110932bis

 

« Vous imaginiez une vie ensemble, avec des repas partagés, des eux, des jours d'école et les tâches quotidiennes, les chagrins consolés, les histoires racontées, les petits triomphes et les célébrations. Vous envisagiez les étapes des anniversaires et des vacances, les premiers pas, les premiers mots, les premiers jours d'école.

 Vous aviez aussi une image mentale des moments plus ordinaires qui font la vie de tous les jours : les lectures avant de s'endormir, nouer les lacets, partager des rires, les cartes d'anniversaire en papier rose, des jeux de ballon dans la pénombre du crépuscule.

 Vous aviez la vision d'un refuge ; votre propre nid plein d'amour, peut-être original, à coup sûr bruyant, drôle, un lieu de soutien pour des âmes semblables mais indépendantes avec de l'espace pour accueillir ces différences et des odeurs qui évoquent le foyer, et peut-être un gentil chien ou chat couché devant la cheminée. Vous rêviez d'une famille où chaque membre pourrait être lui-même, authentique, reconnu et aimé. »

 P1110919

Ce sont ces espoirs et ces rêves qui doivent nous guider, nous parents, garants familiaux de la sécurité et du respect de notre foyer. Ces rêves initiaux sont notre boussole qui nous permettent de garder le cap. Ces espoirs nous permettent et ces rêves devraient pouvoir émerger de notre vie quotidienne aussi trépidante soit-elle afin de faire passer les besoins de notre famille avant les besoins du monde.

 

Les besoins du monde ? Une course frénétique où le TROP règne en maître. TROP de temps passé au travail, dans les transports, TROP de jouets dans cette maison qui empêchent de jouer, insufflent l'idée de l'insatisfaction permanente, TROP d'écrans qui nous aspirent et nous déconcentrent, TROP d'obligations sociales et pas assez de temps de pause, TROP de monde autour de nous, TROP d'objets, TROP de peurs de ne pas avoir assez, TROP de dettes...

TROP...

 

P1110922

 

Une seule réponse : la simplification pour rééquilibrer nos vies, « pour laisser nos espoirs surpasser nos peurs. Pour réaligner nos vies avec les rêves que nous nourrissons pour notre famille, et notre vision sur ce que l'enfance pourrait et devrait être. »

 

Quand vous pensez à votre enfance, pouvez-vous répondre à ces questions simples ?

 

Que faisions-nous les matins ou les soirs d'école ?

Il y avait-il un jour particulier dans la semaine ?

Que faisions-nous le soir avant de nous coucher ?

Comment étaient les repas ?

Quand, il y avait un anniversaire, nous...

Le mercredi, nous faisions...

 

 

P1110939bis

 

 

Moi oui ! J'ai la chance d'avoir eu une enfance heureuse et rassurante, malgré un grave accident de voiture à 18 mois, les séances de kinésithérapie, les médecins en tous genres... Je peux répondre à ces questions simples car la vie de famille était rythmée par un quotidien prévisible et rassurant, où j'attendais avec impatience certains moments quotidiens (lire dans mon lit) ou hebdomadaire (le petit sachet de bonbons à 5 francs du mercredi, parfois à 10 francs quand ma maman était d'excellente humeur !). Le dimanche, nous mettions la nappe, servions généralement un rôti et mon père offrait un bouquet de fleurs à ma mère.

 

Dans cette ronde bien rythmée ressortaient ces moments qui semblent si anodins quand on les vit enfant mais qui restent en nous tel un trésor avec une saveur incomparable.

 

L'ordinaire bien rythmé et prévisible permettait aussi d'illuminer nos jours avec des moments où des journées extraordinaires, des jours de fête, les vacances, quelques voyages.

 

Qui aujourd'hui a encore une vie orchestrée par les rythmes de la terre, par les conditions d’ensoleillement et la durée du jour, le cycle des saisons et des récoltes ? Qui a encore cette vision du monde ? Je répondrais bien volontiers mes grands-parents, quelques agriculteurs, les passionnés de potager... Mais plus que tous les autres, les enfants ont besoin d'une structure rythmique sur la journée, les semaines, les mois, les saisons, qui leur permettent de se sentir en sécurité, d'ordonner leur vision du monde sur les plans physiques, émotionnel et intellectuel.

 

P1110917

 

« La répétition confère du sens : nous faisons cela chaque jour ou chaque semaine parce que c'est important. Nous sommes reliés par cette chose que nous faisons ensemble. Nous tenons les uns aux autres. Dans la tapisserie de l'enfance, ce qui ressort n'est pas le voyage éblouissant et tape-à-l’œil à Disneyland, mais ce sont les fils communs qui la traversent et se répètent : les dîners en famille, les marches dans la nature, la lecture ensemble avant de se coucher, les crêpes du samedi matin. »

 P1110907

 

C'est exactement cela dont je rêve pour mes enfants : une vie simple, non portée sur la compétition mais sur la compétence pour eux-mêmes, rythmée par des activités libres, des jeux ensemble, des apprentissages, des dîners en famille, des moments tous ensemble à regarder le feu de la cheminée et la lumière d'une bougie, des marches dans la nature, de la lecture, cuisiner des gâteaux, recevoir des amis et notre famille, voyager, découvrir.

 

Une vie ordinaire mais riche, riche de ce temps passé ensemble à tisser des liens. Mais pour cela, il nous faut tous être disponibles, ne porter qu'un projet à la fois (hum hum!!) et n'exercer qu'une seule activité par personne au maximum.

Je n'ai aucune envie de passer mon temps à faire le taxi, rogner sur ces moments que nous passons ensemble. Oui, bien sûr, j'ai envie que mes enfants s'épanouissent dans un sport ou autre.

 

Mais jamais au prix de nos rêves et de nos espoirs familiaux, cette boussole que nous avons choisi il y a longtemps déjà, de ces temps vécus qui les porteront plus tard. Ils ont toute leur vie pour apprendre, mais l'enfance passe si vite !

 

« Imaginez maintenant votre foyer :

  • comme un lieu où le temps avance un peu moins vite,
  • de moins en moins encombré et de plus en plus relaxant visuellement,
  • comme un lieu d'espace et de temps pour l'enfance, un endroit où l'on prend du temps pour les uns et pour les autres, chaque jour,
  • comme un espace où le jeu et l'exploration sont permis, et honorés,
  • respirant le bien-être, parce que vous limitez les distractions et que vous refusez le stress du « trop de choses, trop vite, trop tôt »,
  • empli d'une ambiance calme et de sécurité,
  • devenant un lieu où ceux que vous aimez, grâces à vos gestes d'attention, de protection et d’appréciation.

 

P1110908

 

Même dans les emplois du temps biscornus, complexes, il est possible de se créer des rituels, pour vous, vos enfants. Des rituels simples mais quotidiens. La majorité des parents lisent une histoire aux enfants avant de se coucher, voilà un rituel simple ! Allumez une bougie pendant les repas, une comptine, un jeu, ...

Rythmer ses journées, harmoniser son emploi du temps, c'est aussi prendre conscience des 3 temps qui jalonnent nos journées (temps de pause, temps de travail, temps du flow).

  • les temps de pause sont les temps où l'esprit est en jachère, libre, à la limite de l'ennui, repos !
  • les temps de travail sont les temps où nous devons accomplir certaines tâches qui nous plaisent ou non (que ce soit domestique, professionnel, académique ou autre)
  • le temps du flow, c'est le temps que l'on ne voit pas passer tellement nous sommes absorbés, concentrés. Ces moments bénis où nous sommes tout entier à ce que nous faisons. Cela peut être du jeu libre pour les enfants mais aussi une activité dirigé, peu importe ! L'état d'esprit est celui du flow où tout coule de source.

 

Rythmer les journées et les semaines c'est vérifier que ces trois temps existent de manière suffisante selon les besoins de chacun, c'est alterner les journées denses avec les journées calmes (il faut même parfois pour une journée très chargée, trois jours de calme pour retrouver son équilibre).

Simplifions nos engagements pour que les temps de pause émergent, pour nous et nos enfants, ces temps de rêverie d'où émergent de nouvelles idées, nouvelles connaissances.

Crééons une vie harmonieuse pour nous, notre famille pour que puissent émerger leurs doux souvenirs d'enfance.

P1110940bis

Les citations de l'article proviennent de cet ouvrage "Parents... tout simplement" de Kim John Payne, découvert il y a 4 ans dans un excellent article d'Elsa "Simplicité parentale", que je vous invite à lire. Mais oh malheur, il n'était pas encore traduit en 2012.

Je n'ai appris sa traduction en français que récemment, en lisant l'article d'Eve "Un planning équilibré". 

 

Bonne lecture à toutes et à tous !

 

Posté par celine chif à 15:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Petit détour pluvieux à Saint Escobille !

Dimanche, 10h45... Averse ! Nous arrivons à Saint Escobille, charmant petit village où a lieu une fête paysanne. Une fête placée sous le signe du mélange d'époques et de genres, d'ateliers variés, plaisants, de repas sous la tonnelle qui nous protège des averses automanles. Une fête avec des mousquetaires, des poneys, des chèvres, des lapins et des poules. Une fête avec des enfants de tous âges (certains avaient plus de 80 ans !!).

Un dimanche de fête !

P1110811

En maman plus que prévoyante, je n'avais pas pris les imperméables des enfants, sauf celui de la demoiselle qui était déjà dans la voiture (ni parapluie d'ailleurs). Nous avons donc improvisé une petite collation dans le coffre de la voiture !

Lassé d'attendre les beaux jours, nous avons sorti le plan B !

Heureusement, nous avons toujours notre bonne vieille couverture (rose) qui sert à tout, et qui ce jour là a servi d'abri à toute la famille. Imaginez le spectacle !! Nous avoilà à déambuler dans les rues sous une improbable couverture suspendue par nos bras !!

P1110828

P1110843

P1110855

P1110858

P1110862

P1110872

P1110880

P1110886

P1110889

P1110890

P1110892

P1110900

P1110904

Bonne semaine chez vous !

P1110856

Posté par celine chif à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 septembre 2016

Automne

P1110782bis

P1110791bis

P1110794

P1110795

P1110798

P1110802

P1110806

P1110807

L'écureuil et la feuille

Un écureuil, sur la bruyère,
Se lave avec de la lumière.

Une feuille morte descend,
Doucement portée par le vent.

Et le vent balance la feuille
Juste au-dessus de l'écureuil ;

Le vent attend, pour la poser
Légèrement sur la bruyère,

Que l'écureuil soit remonté
Sur le chêne de la clairière

Où il aime à se balancer
Comme une feuille de lumière.

Maurice Carême

P1110810

Posté par celine chif à 21:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2016

Le bar à noisettes, le bateau géant et puis tout le reste !

Nous avons la chance d'habiter dans une copropriété, fondée dans les années 70 où les espaces verts sont communs, accessibles (pas de clotûres) et surtout arborés (marronniers, érables et noisetiers pour ne citer que les plus communs). C'est ce côté ouvert qui avait fait pencher la balance lors du choix de notre maison.

Car, oui, le manque d'espace est un problème majeur en Ile de France, surtout le manque d'espaces naturels, ce qui est source à mon sens de violence, d'agressivité, d'un sens aigü de dépossession de son environnement. De tout un tas de problèmes, même si ce n'est pas la source unique des problèmes comportementaux et violents que l'on peut croiser régulièrement. Mais une chose est sûre ici, plus on a d'argent, plus on vit près de la nature et plus elle est riche et foisonnante...

Pour revenir à nos moutons ... A quelques mètres du pas de notre porte, se trouve un charmant de bosquet de noisetiers, qui est devenu officiellement notre bar à noisettes, rebaptisé ainsi par les enfants car ils y cachent leur réserve et les offre aux passants.

Le bar à noisettes qui crée du lien entre les voisins, j'adore le concept !

Les enfants (de 4 et 6 ans) ont une technique désormais parfaite pour décortiquer ces petites gourmandises à l'aide de pierres ou autres  instruments naturels mais savent aussi utiliser les outils plus traditionnels. De parfaits petits écureuils.

Le côté cachette les enchantent et Elise n'est pas en reste car elle adore s'y cacher, y lire des livres, s'y amuser !

Et quand nos voisins jouent le jeu, ce n'est que du bonheur, le bar à noisette sert également de boîte aux lettres !

P1110651bis

Le bar à noisettes est ouvert !

P1110633

P1110635

P1110645bis

 

Le weekend fut donc un mélange de noisettes et de pommes car nous avons pu effectuer notre cueillette annuelle de pommes, de quoi tenir jusqu'à janvier, puis direction Chamarande. Voici un lieu que tous les essonniens connaissent : le domaine départemental de Chamarande. Pour les néophytes et es curieux, je vous explique le contexte : voici un magnifique du XVII/XVIII siècle, ouvert sur un magnifique parc, grand si grand !, libre d'accès, abritant des expositions d'art contemporain permanentes ou non, lieu de nombreuses manifestations culturelles, ludiques... Bref, un lieu tout à fait extra-ordinaire (avec une aire de jeux en bonus !).

 

P1110675

P1110683bis

P1110691bis

P1110699bis

P1110704bis

P1110715bis

De quoi satisfaire tous les membres de la famille, des plus petits ou plus grands. Et hier avait lieu un atelier de construction d'un bateau en origami géant !!

J'ai eu une pensée pour Alphonsine et son fils qui avaient construit également un bateau de papier géant, idée que je trouvais incroyable ! Vous pouvez cliquer ICI, vous verrez de quoi il retourne !

P1110741bis

 

Allez les enfants, au boulot !!

P1110725bisP1110727bis

Le bateau en modèle réduit !

Nous avons pas pu observer la finalisation du bateau car nous fûmes attirés par le stand de glaces artisanales (gourmand un jour, gourmand toujours !!) mais je suis sûr que cela devait être incroyable !

 

P1110734

P1110738

P1110755

P1110758

P1110760

P1110761

P1110762

P1110769

P1110774

P1110765

Bonne semaine à vous !

 

La mienne sera forcement bonne car je viens de découvrir cette incroyable nouvelle :

Je suis l'heureuse gagnante du jeu-concours d'Elsa !

Ce qui est formidable, c'est que je n'avais pas acheté ce livre car j'avais envie de me le faire offrir, comme un beau cadeau ! Ce qui est chose faite et de la plus belle manière qui soit !

Merci Elsa pour le livre, ta belle dédidace qui me touche profondemment et pour tout le reste...


17 septembre 2016

Slow life... Entre livres et pâtisserie

P1110566

P1110588

P1110594

P1110601

P1110603

P1110596

P1110613

P1110619

P1110582

P1110571

Mercredi 15h30

Entre livres et pâtisserie, on se prépare doucement à sortir de notre cocon.

 

Posté par celine chif à 09:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2016

Les devoirs du soir

 

P1110550bis

P1110552bis

P1110554bis

P1110555bis

Adrien adore les "how to draw" qui l'aide beaucoup à dessiner

car il manque souvent de confiance en lui, et le tuto étape par étape le rassure.

 

P1110557bis

 

L'entrée en CP d'Adrien a amené une nouveauté chez nous : les devoirs à la maison. Rien de très compliqué pour l'instant, mais en fait si ! Le plus dur est d'aménager un temps et un espace de calme où je suis entièrement disponible. C'est-à-dire que les deux plus petits jouent tranquillement, sans se chamailler ! Facile sur le papier !!

 

J'ai donc testé plusieurs modalités :

Test 1 : les petits dans le bain à jouer (c'est un moment qui leur plait beaucoup). 

Mauvaise pioche : salle de bain innondée !

Test 2 : chacun dans leur chambre (pour limiter les intéractions)

"Mamannnnnnnnnnnnnn, tu viens jouer !!" toutes les 3 secondes

Test 3 : les devoirs pendant que les petits mangent

pas mal !!!

 

Bon heureusement que la maîtresse est soft (merci merci !!), ça nous permet de nous acclimater en douceur !

Et vous, quelles sont vos astuces pour occuper les plus petits à ce moment là ?

 

Pour le reste du temps, nous profitons jusqu'au bout de cet fin d'été très chaud et très doux pour jouer dans les bosquets de noisetiers (Adrien vient d'ouvrir "son bar à noisettes" et en offre aux passants !), pour peindre, dessiner, jouer dehors...

C'est un vrai bonheur de travailler à mi-temps est d'être vraiment présente pour vivre ces moments là.

 

Et ce soir, une petite cerise sur le gâteau ! Les magnifiques petits livres mathématiques de Anne Berthier sont arrivés chez nous. Bien que destinés à mes élèves, je n'ai pu résister à l'envie de les présenter à Adrien !!

P1110534bis

P1110529bis

P1110538bis

P1110540bis

Posté par celine chif à 21:17 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 septembre 2016

Slow Life : la famille hérisson !

P1110407bisbis

J'ai déjà évoqué la passion de mes enfants pour les masques, passion qui perdure encore aujourd'hui !

Voici donc la famille hérisson !!

Posté par celine chif à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 septembre 2016

PAL du mois de septembre

P1110441bisbis

Dans ce joli mois de septembre, nous avons de bons moments de lecture à passer devant nous !

 

Tristan (bientôt 4 ans) a deux centres majeurs d'intérêts en ce moment : Les dragons et Pierre Lapin.

 

Petite sélection "Dragons"

3 contes pour les 3-6 ans (et plus si affinités !)

P1110446bis

dragons

Les trois grains de riz, Agnès Berton-Martin et Virginie Sanchez

conte sur le courage

Sann, Chen Jiang Hong

conte chinois sur la persévérance

La naissance du dragon, Wang Fei, Marie Sellier, Catherine Louis

ouvrage bilingue français/chinois, avec en bonus une petite initiation à la calligraphie chinoise.

 

Je ne vous ferai pas l'affront de vous présenter Pierre Lapin de Béatrix Potter !

Les contes sont excellents et les illustrations sont une merveille. 

Je pense que Tristan se retrouve beaucoup dans le caractère intrépide et euh, comment dire ! pas forcément très obéissant de Pierre Lapin !!

 

Autres lectures en VRAC

P1110447bis

Premiers poèmes pour toute ma vie, Apollinaire, Eluard, Prévert...

Les plus beaux poèmes du XXème siècle pour les enfants d'aujourd'hui, Milan Jeunesse

Mimi cracra fait un spectacle, Agnès Rosenstiehl

Dès que je vois Mimi cracra, c'est plus fort que moi, je craque, j'adore !! C'est l'ancienne petite fille de 5 ans qui vous parle !!

Une potion magique pour la maîtresse, Gilles Fresse,

Le chevalier qui cherchait ses chaussettes, Christian Oster

Le loup qui découvrait le pays des contes, Orianne Lallemand, Eléonore Thuillier

Petite salamandre

 

Encore une petite PAL !!

P1110448bis

 

Les langages de l'amour, Gary Chapman

Les langages d'amour des enfants, Gary Chapman

Physique élémentaires pour les enfants de nos amis, Leçons de Marie Curie, recueillies par Isabelle Chavannes en 1907

Trois "belles lectures", collection de la librairie des écoles, pour une lecture suivie (avec lexique et quelques questions de compréhension). Les titres sont issus de la littérature "classique", à partir de 6 ans

  • L'enfant d'Eléphant, Rudyard Kipling
  • La poupée de Cosette, Victor Hugo
  • La petite fille aux allumettes, Hans Christian Andersen

 

Coups de coeur

que ma joie demeure

Que ma joie demeure, Claire de Castelbajac, biographie écrite par Dominique-Marie Dauzet

Biographie de Claire de Castelbajac, jeune fille pleine de lumière, "la plus heureuse de sa génération". 

C'est toujours incroyable de lire les biographies de personnes inspirées, lumineuses. Ce sont des témoins de qu'il y a de plus beau dans ce monde.

 

71Lu4MHH4qL

P1110449bis

L'herbier, Emilie Vast

Dans un tout autre genre, j'ai eu un vrai coup de coeur en ouvrant cet herbier, vraiment différent. J'aime particulièrement l'esthétisme et le soin des illustrations. Il m'inspire un beau projet à mener avec mes élèves !

 

Bonnes lectures !!

 

Je cherche une bonne biographie de mère Thérésa, Gandhi et Martin Luther King, si vosu avez des titres à me conseiller, je suis prenneuse.

Posté par celine chif à 12:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
04 septembre 2016

Le septembre de la bonne-maman

P1050634bis

Bienvenue dans les années 50, je vous laisse découvrir !

 

SEPTEMBRE

La température baisse beaucoup les premiers jours de ce mois, et la consommation de la viande de boucherie augmente sensiblement. L'air devenu plus vif accelère la digestion ; on se trouve mieux à table que pendant les mois précédents, et l'on y reste plus longtemps.

La chasse est ouverte, le gibier abonde ; les givres et les becassines ont atteint toute leur perfection ; c'est alors qu'apparaissent les premiers et les meilleurs canards sauvages.

Les habitants de la basse-cour continuent à croître et multiplier, et le canard domestique rivalise alors avec le canard sauvage.

Le poisson commence à reprendre, sur les bonnes tables, le rang que les chaleurs caniculaires l'avaient contraint d'abandonner, et les huîtres sont relevées de l'excommunication dont elles ont été frappées pendant tous les mois dont le nom duque n'entre pas la lettre R. Il faut dire pourtant que cette réhabilitation est un peu trop précoce, et la vérité est que les huîtres ne valent guère mieux en septembre qu'en août.

Les légumes et les fruits sont encore nombreux et savoureux. Presque aucun des légumes du mois précédent n'a perdu de son mérite : on mange encore d'excellentes pêches qu'accompagnent les noix vertes, le chasselas et quelques espèces de poires, notamment celles de Messire-Jean.

En somme, le mois de septembre est l'un des meilleurs mois de l'année pour les écoliers, les gens de robe, les chasseurs et les gourmands.

Qui est-ce qui n'est pas un peu quelque chose comme cela ?

 

Extrait du trésor de la cuisinière, petit livre trouvé dans une chambre d'hôte, années 50 !!

P1070378bis

Posté par celine chif à 18:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :