Vous rappelez-vous vos espoirs et vos rêves avant d'avoir vos enfants ?

Ce que vous imaginiez pour eux, faire avec eux, être avec eux ? 

P1110932bis

 

« Vous imaginiez une vie ensemble, avec des repas partagés, des eux, des jours d'école et les tâches quotidiennes, les chagrins consolés, les histoires racontées, les petits triomphes et les célébrations. Vous envisagiez les étapes des anniversaires et des vacances, les premiers pas, les premiers mots, les premiers jours d'école.

 Vous aviez aussi une image mentale des moments plus ordinaires qui font la vie de tous les jours : les lectures avant de s'endormir, nouer les lacets, partager des rires, les cartes d'anniversaire en papier rose, des jeux de ballon dans la pénombre du crépuscule.

 Vous aviez la vision d'un refuge ; votre propre nid plein d'amour, peut-être original, à coup sûr bruyant, drôle, un lieu de soutien pour des âmes semblables mais indépendantes avec de l'espace pour accueillir ces différences et des odeurs qui évoquent le foyer, et peut-être un gentil chien ou chat couché devant la cheminée. Vous rêviez d'une famille où chaque membre pourrait être lui-même, authentique, reconnu et aimé. »

 P1110919

Ce sont ces espoirs et ces rêves qui doivent nous guider, nous parents, garants familiaux de la sécurité et du respect de notre foyer. Ces rêves initiaux sont notre boussole qui nous permettent de garder le cap. Ces espoirs nous permettent et ces rêves devraient pouvoir émerger de notre vie quotidienne aussi trépidante soit-elle afin de faire passer les besoins de notre famille avant les besoins du monde.

 

Les besoins du monde ? Une course frénétique où le TROP règne en maître. TROP de temps passé au travail, dans les transports, TROP de jouets dans cette maison qui empêchent de jouer, insufflent l'idée de l'insatisfaction permanente, TROP d'écrans qui nous aspirent et nous déconcentrent, TROP d'obligations sociales et pas assez de temps de pause, TROP de monde autour de nous, TROP d'objets, TROP de peurs de ne pas avoir assez, TROP de dettes...

TROP...

 

P1110922

 

Une seule réponse : la simplification pour rééquilibrer nos vies, « pour laisser nos espoirs surpasser nos peurs. Pour réaligner nos vies avec les rêves que nous nourrissons pour notre famille, et notre vision sur ce que l'enfance pourrait et devrait être. »

 

Quand vous pensez à votre enfance, pouvez-vous répondre à ces questions simples ?

 

Que faisions-nous les matins ou les soirs d'école ?

Il y avait-il un jour particulier dans la semaine ?

Que faisions-nous le soir avant de nous coucher ?

Comment étaient les repas ?

Quand, il y avait un anniversaire, nous...

Le mercredi, nous faisions...

 

 

P1110939bis

 

 

Moi oui ! J'ai la chance d'avoir eu une enfance heureuse et rassurante, malgré un grave accident de voiture à 18 mois, les séances de kinésithérapie, les médecins en tous genres... Je peux répondre à ces questions simples car la vie de famille était rythmée par un quotidien prévisible et rassurant, où j'attendais avec impatience certains moments quotidiens (lire dans mon lit) ou hebdomadaire (le petit sachet de bonbons à 5 francs du mercredi, parfois à 10 francs quand ma maman était d'excellente humeur !). Le dimanche, nous mettions la nappe, servions généralement un rôti et mon père offrait un bouquet de fleurs à ma mère.

 

Dans cette ronde bien rythmée ressortaient ces moments qui semblent si anodins quand on les vit enfant mais qui restent en nous tel un trésor avec une saveur incomparable.

 

L'ordinaire bien rythmé et prévisible permettait aussi d'illuminer nos jours avec des moments où des journées extraordinaires, des jours de fête, les vacances, quelques voyages.

 

Qui aujourd'hui a encore une vie orchestrée par les rythmes de la terre, par les conditions d’ensoleillement et la durée du jour, le cycle des saisons et des récoltes ? Qui a encore cette vision du monde ? Je répondrais bien volontiers mes grands-parents, quelques agriculteurs, les passionnés de potager... Mais plus que tous les autres, les enfants ont besoin d'une structure rythmique sur la journée, les semaines, les mois, les saisons, qui leur permettent de se sentir en sécurité, d'ordonner leur vision du monde sur les plans physiques, émotionnel et intellectuel.

 

P1110917

 

« La répétition confère du sens : nous faisons cela chaque jour ou chaque semaine parce que c'est important. Nous sommes reliés par cette chose que nous faisons ensemble. Nous tenons les uns aux autres. Dans la tapisserie de l'enfance, ce qui ressort n'est pas le voyage éblouissant et tape-à-l’œil à Disneyland, mais ce sont les fils communs qui la traversent et se répètent : les dîners en famille, les marches dans la nature, la lecture ensemble avant de se coucher, les crêpes du samedi matin. »

 P1110907

 

C'est exactement cela dont je rêve pour mes enfants : une vie simple, non portée sur la compétition mais sur la compétence pour eux-mêmes, rythmée par des activités libres, des jeux ensemble, des apprentissages, des dîners en famille, des moments tous ensemble à regarder le feu de la cheminée et la lumière d'une bougie, des marches dans la nature, de la lecture, cuisiner des gâteaux, recevoir des amis et notre famille, voyager, découvrir.

 

Une vie ordinaire mais riche, riche de ce temps passé ensemble à tisser des liens. Mais pour cela, il nous faut tous être disponibles, ne porter qu'un projet à la fois (hum hum!!) et n'exercer qu'une seule activité par personne au maximum.

Je n'ai aucune envie de passer mon temps à faire le taxi, rogner sur ces moments que nous passons ensemble. Oui, bien sûr, j'ai envie que mes enfants s'épanouissent dans un sport ou autre.

 

Mais jamais au prix de nos rêves et de nos espoirs familiaux, cette boussole que nous avons choisi il y a longtemps déjà, de ces temps vécus qui les porteront plus tard. Ils ont toute leur vie pour apprendre, mais l'enfance passe si vite !

 

« Imaginez maintenant votre foyer :

  • comme un lieu où le temps avance un peu moins vite,
  • de moins en moins encombré et de plus en plus relaxant visuellement,
  • comme un lieu d'espace et de temps pour l'enfance, un endroit où l'on prend du temps pour les uns et pour les autres, chaque jour,
  • comme un espace où le jeu et l'exploration sont permis, et honorés,
  • respirant le bien-être, parce que vous limitez les distractions et que vous refusez le stress du « trop de choses, trop vite, trop tôt »,
  • empli d'une ambiance calme et de sécurité,
  • devenant un lieu où ceux que vous aimez, grâces à vos gestes d'attention, de protection et d’appréciation.

 

P1110908

 

Même dans les emplois du temps biscornus, complexes, il est possible de se créer des rituels, pour vous, vos enfants. Des rituels simples mais quotidiens. La majorité des parents lisent une histoire aux enfants avant de se coucher, voilà un rituel simple ! Allumez une bougie pendant les repas, une comptine, un jeu, ...

Rythmer ses journées, harmoniser son emploi du temps, c'est aussi prendre conscience des 3 temps qui jalonnent nos journées (temps de pause, temps de travail, temps du flow).

  • les temps de pause sont les temps où l'esprit est en jachère, libre, à la limite de l'ennui, repos !
  • les temps de travail sont les temps où nous devons accomplir certaines tâches qui nous plaisent ou non (que ce soit domestique, professionnel, académique ou autre)
  • le temps du flow, c'est le temps que l'on ne voit pas passer tellement nous sommes absorbés, concentrés. Ces moments bénis où nous sommes tout entier à ce que nous faisons. Cela peut être du jeu libre pour les enfants mais aussi une activité dirigé, peu importe ! L'état d'esprit est celui du flow où tout coule de source.

 

Rythmer les journées et les semaines c'est vérifier que ces trois temps existent de manière suffisante selon les besoins de chacun, c'est alterner les journées denses avec les journées calmes (il faut même parfois pour une journée très chargée, trois jours de calme pour retrouver son équilibre).

Simplifions nos engagements pour que les temps de pause émergent, pour nous et nos enfants, ces temps de rêverie d'où émergent de nouvelles idées, nouvelles connaissances.

Crééons une vie harmonieuse pour nous, notre famille pour que puissent émerger leurs doux souvenirs d'enfance.

P1110940bis

Les citations de l'article proviennent de cet ouvrage "Parents... tout simplement" de Kim John Payne, découvert il y a 4 ans dans un excellent article d'Elsa "Simplicité parentale", que je vous invite à lire. Mais oh malheur, il n'était pas encore traduit en 2012.

Je n'ai appris sa traduction en français que récemment, en lisant l'article d'Eve "Un planning équilibré". 

 

Bonne lecture à toutes et à tous !