15193462_699678266850823_1380830990894324064_n

Décembre et ses gelées persistantes... !

Décembre et sa gastronomie...

Décembre et ses lumières...

Décembre et l'hiver...

Décembre et Noël !!!

 

Passons donc maintenant à table avec les bonnes idées gastronomiques de la série des trésors de la cuisinière !

 

Nous ne savons pas quel esprit morose a osé dire que le mois de décembre était un mois lugubre ! L'infortuné qui a prononcé cette pensée biscornue n'avait donc pas des yeux pour voir, des oreilles pour entendre ? Il n'avait donc, le malheureux !, son couvert mis à la table d'aucun amphitryon digne de ce nom ?... S'il en est ainsi, nous lui pardonnons de grand coeur son hérésie : le malheur rend injuste, et quand l'estomac est vide, le jugement n'est pas sûr.

 

La vérite est que le mois de décembre tient parmi ses pairs une place honorable, joyeusement et gastronomiquement parlant, et un seul mot nous suffirait pour fermer la bouche à ces détracteurs : Noël tombe le 25 décembre, et toute cloche qui sonne sa première heure appelle les gourmands aux joies du réveillon.

 

Que lui manque t-il d'ailleurs à ce bienheureux mois pour être parfait ? Des primeurs, des fruits fraichement cueillis ?... Allons donc ! Est-ce qu'il n'a pas à ses ordres les conserves de toutes sortes ? Est-ce que le règne animal tout entier n'est pas prêt pour le servir à bouche que veux-tu ?

 

De par le calendrier grégorien, le mois de décembre est le dernier de l'année ; à la bonne heure ; mais dans le calendrier gastronomique, son mérite ets plus judicieusement apprécié, ce qui prouve la supériorité du sentiment sur la raison et l'insuffisance de la logique en matière de goût.